Vous êtes ici : Accueil >> Actualites >> Résidence artistique : retour de la compagnie Théâtre du Totem

Résidence artistique : retour de la compagnie Théâtre du Totem

Publié le jeudi 9 novembre 2017

La compagnie Théâtre du Totem met en scène "Honorée par un petit monument"

Honorée par un petit monument : l’histoire 

Antoine a 23 ans. Il se réveille un matin à l’hôpital. Il y a été transporté d’urgence, suite à un accident de travail lié à l'absence de règles de sécurité dans son entreprise. On a dû lui couper la jambe. Antoine a mal, mais il veut savoir où elle est… Il veut la revoir, lui faire ses adieux ! Il se rebelle contre l’ordre établi et n’a qu’une seule idée en tête : faire enterrer sa jambe amputée, qu’elle soit « honorée ». Autour de lui, c’est l’incompréhension. Une initiative jugée comme folle, absurde, voire scandaleuse par son entourage.

Extraits vidéos

Interview de Zouliha Magri et Christophe Duffay, metteurs en scène

Quels sont vos objectifs de travail pour cette résidence à Challans ?

On a déjà réalisé deux étapes de travail où l’on a dégrossi le texte et lancé « le chantier » de création avec les décors, les accessoires, les costumes ou encore la lumière. Ici à Challans on s’attache au travail du jeu en configuration « plateau-comédien ».  On est dans une phase où l’on essaie plein de choses avant de les fixer. Chaque comédien a un parcours qu’on cherche à enrichir et à nourrir à chaque répétition. C’est comme un peintre qui réalise une esquisse sur une toile et qui applique des couleurs dont il va ensuite travailler les nuances. La technique reviendra plus tard pour finaliser les décors, les accessoires et la lumière. Les temps de résidences, qui se déroulent dans différents lieux, avec différentes configurations, nous permettent également d’adapter notre scénographie dès l’étape de création et ainsi pouvoir voyager plus facilement avec le spectacle.

Pourquoi avoir choisi d’adapter ce texte de Denise Bonal (Honorée par un petit monument) ?

Au théâtre du Totem, depuis plusieurs années, on cherche d’abord à partir d’une thématique qui nous touche et qu’on a envie de défendre. A partir de là on cherche s’il existe une pièce qui traite du thème et si ce n’est pas le cas on l’écrit. Ici on a eu envie de parler du handicap physique, des accidents de la vie et de la reconstruction et on a trouvé ce texte de Denise Bonal.
Avec cette pièce on veut raconter quelque chose de positif, parler de la résilience mais aussi montrer que le handicap reste encore un tabou même si les choses évoluent. On souhaite essayer de faire changer le regard des autres sur le handicap.
Nos choix sont aussi liés à ce qu’on vit en parallèle. On a tous été à un moment ou un autre, dans notre entourage proche ou non, confronté à une personne souffrant de handicap.
Plus largement, en tant qu’artistes, cette pièce nous interroge sur d’autres choses comme l’accueil du public handicapé sur nos spectacles et par nos partenaires dans les salles. Avec la compagnie on a également mené des ateliers avec des personnes en situation de handicap. Toutes ces expériences et ces réflexions ont participé au choix de cette thématique.

Memento

Jeudi 17 novembre
20 h 30
Théâtre Le Marais
Tarif : de 7,50 à 12,50 €
Réservation à l’Office de Tourisme de Challans ou sur place 30 minutes avant le spectacle

Localisation

33 rue Carnot, Challans